Skip to content
VM Samael Aun Weor: Gnose et Gnosticisme Prophéties Anthropologie Gnostique Psychologie Kabbale Alchimie Astrologie Tarot Méditation Symbols
L’arbre de la Vie est l'Être et il est représenté dans notre Corps Physique par la Colonne Vertébrale
La Gnose | VOPUS arrow Mystique/Religion arrow Symbolisme de la Semaine Sainte

Symbolisme de la Semaine Sainte

Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Éditeur VOPUS   
La Semaine Sainte arrive, et avec elle, le printemps. Le soleil donne toute son énergie pour que toute la nature sorte de sa léthargie ou de sa mort apparente, et ressuscite avec toute sa splendeur. Là, est contenu le symbolisme profond, mystique, religieux et ésotérique de la Semaine Sainte, où le Christ se sacrifie et ressuscite, et de ce fait, se convertit en une force universelle inextinguible qui continuera d’animer tout le créé en elle, et sera capable de l’assimiler.

 

 

La rédaction de Vopus

Quand on lit les Épîtres de l'Apôtre Paul, on peut par soi-même vérifier avec surprise qu'il parle rarement du Grand Kabir Jésus ou du Christ historique. Il parle toujours du Christ Intime.

Tout Homme qui réussit à s'assimiler à la Substance-Christ se convertit de fait en un Christ Vivant.

En Terre sainte, le Grand Gnostique Jésus, élevé en terre d'Égypte, a été celui qui a eu le bonheur de s'assimiler au Principe Christique Universel et, de ce fait a mérité d'être rebaptisé avec la Séité du Feu et de la Croix (Khristus).

Le Rabin de Galilée est un Dieu parce qu'il a totalement incarné le Christ Cosmique. Hermès, Quetzalcóatl, Krishna... sont des  Dieux parce qu'ils ont aussi incarné le Christ Cosmique.

Le Nazaréen Jésus-Iesus-Zeus est l'homme moderne qui incarne totalement le Principe Christique Universel. Avant lui beaucoup de Maîtres ont incarné ce Principe Christique du Feu.

Quetzalcoatl avec la Croix

Chez les Perses, le Christ est Ormuz, Ahuramazda, l'ennemi terrible d'Ahriman (Satan) que nous portons à l'intérieur. Chez les Indoustans, Krishna est le Christ, et l'Évangile de Krishna est très semblable à celui de Jésus de Nazareth. Chez les Tibétains le Christ est "Kuan-yin", la Voix mélodieuse, l'Armée de la Voix, la Grande Respiration, le Soleil Central, le Logos Solaire, le Verbe de Dieu. Chez les Égyptiens, le Christ est Osiris, et celui qui l'incarnait était de fait un Osirifié; Hermès Trismégiste est le Christ Égyptien, il a incarné Osiris. Chez les Chinois Fu-Hi était le Christ Cosmique, qui a composé le Yi-King, livre des lois, et il a nommé des ministres Dragons. Chez les Japonais c'est Amida, qui a le pouvoir d'ouvrir les portes du Gokurak (le Paradis). Chez les Grecs, le Christ se nomme Zeus, Jupiter, le Père des Dieux. Chez les Aztèques Quetzalcóatl est le Christ mexicain. Dans les Eddas allemands c'est Balder, le Christ qui a été assassiné par Hoder, Dieu de la Guerre, avec une flèche de gui, etc.. Ainsi nous pourrions citer le Christ Cosmique dans des milliers de livres archaïques et de vieilles traditions qui viennent de millions d'années avant Jésus. Tout cela nous invite à accepter que le Christ soit un Principe Cosmique contenu dans les principes substantiels de toutes les religions.

Quand une forme religieuse a accompli sa mission, elle est désintégrée. Jésus, le Christ, a été, de fait, l'initiateur d'une Nouvelle Ère. Jésus a été une nécessité religieuse de l'époque.

Fragments de la conférence : "Le Christ Cosmique et la Semaine Sainte"

LE DRAME COSMIQUE

LES TROIS TRAÎTRES


Évidemment, tout le Drame Cosmique tel qu'il est écrit dans les "Quatre Évangiles", devra être vécu à l'intérieur de nous mêmes, ici et maintenant. Cela n'est pas une chose seulement historique, c'est quelque chose à vivre ici et maintenant.

Le Christ incarné dans le cœur de l'Homme doit vivre tout le DRAME COSMIQUE tel qu'il est stipulé dans les Quatre Livres, les Quatre Évangiles ; on doit le vivre en nous, ici et maintenant. Et celui qui est passé par tous ces processus des Quatre Évangiles, doit alors tout de suite être jugé.

Qui est attaché à la colonne ? C'est la vérité ! Qui doit recevoir cinq mille et plus coups de fouet ? C’est certain ! Qui est coiffé de sa couronne d'épines ? Personne ne peut douter de cela ! Qui est blessé, insulté, giflé ? C'est également plus que certain ! Les Trois Traîtres le jugent : Pilate ordonne qu'on le fouette ("Ecce Homo", dit Pilate ; "Voici l'Homme"). Il souffre l'indicible (le Chrestos, le Logos) quand il s'incarne. Les TROIS TRAÎTRES qui crucifient le Christ, qui le conduisent à la mort sont à l'intérieur de nous-mêmes. Les Francs-Maçons le savent, nous les Gnostiques le savons aussi : JUDAS, PILATE et CAÏPHE.

JUDAS est le DÉMON DU DÉSIR qui nous tourmente. PILATE est le DÉMON du MENTAL, qui a des excuses pour tout. Et CAÏPHE est le DÉMON de LA MAUVAISE VOLONTÉ, qui profane l'autel, qui vend les Sacrements …

Le Drame Cosmique - Le Christ

JUDAS, le Démon du Désir, échange le Christ Intime contre 30 pièces d'argent. 3 + 0 = 3. C'est l'addition kabbalistique. C'est-à-dire, qu'il l'échange contre des choses matérielles : pour de l’argent, pour de l’alcool, pour le luxe, pour les plaisirs animaux, pour tous les plaisirs de la Terre…PILATE est le Démon du Mental. Il se lave toujours les mains, il n'est jamais coupable, jamais, il trouve une échappatoire pour tout, une justification ; il ne se sent jamais coupable. En réalité, nous vivons toujours en justifiant chaque défaut psychologique que nous possédons dans notre intérieur ; nous ne nous croyons jamais coupables. Pilate justifie toujours ses pires perversités, il cherche des échappatoires, des excuses, il ne fait pas face à ses erreurs.

Il y a des personnes qui m'ont dit : "Monsieur, je crois que je suis une bonne personne. Je ne tue pas, je ne vole pas, je suis charitable, je ne suis pas envieux" (c'est-à-dire "un modèle de vertus", parfaits, selon eux). Sans façon, devant tant de perfection, je dis good bye !"...

De cette manière, nous voyons les choses telles qu’elles sont, dans leur crue réalité. Ces « Pilate » se lavent toujours les mains, ils ne se considèrent jamais coupables. Quant à CAÏPHE, le Grand Prêtre, franchement, je considère  qu'il est le plus pervers de tous, il trahit misérablement le Christ Intime…

Pensez à ce qu’est CAÏPHE. Le Christ Intime nomme à plusieurs reprises un Prêtre, un Maître, un Initié, afin qu’il guide ses brebis, qu’il les fasse paître ; il lui remet le commandement et le met à la tête d’une congrégation, et ce Prêtre ou ce Maître, etc., ou l’Initié, au lieu de guider son peuple avec sagesse, vend les Sacrements, prostitue l’Autel, fornique avec les dévotes, etc., etc., etc. En conclusion : Il trahit le Christ Intime (c'est ce que fait Caïphe). Est-ce douloureux ? Évidemment, c’est horrible, c’est une trahison, l’une des plus viles qui soit ! Et il n’y a pas de doute que beaucoup de Religions se sont prostituées dans le monde, c’est évident ; nombreux sont les prêtres qui ont trahi le Christ Intime. Je ne me réfère pas à telle ou telle secte, non, mais à toutes les Religions du monde.

Il est donc possible que des groupes ésotériques aient été dirigés par de véritables Initiés et que ces Initiés aient été souvent des traîtres, ils ont trahi le Christ Intime et tout cela est douloureux, infiniment douloureux. Caïphe est donc l'un des plus vils qui soit.

Ces Trois Traîtres sont les TROIS FURIES. Ces Trois Traîtres mènent donc le Christ Intime au supplice.

LES MULTITUDES

Le ChristFrères, rappelez-vous que des multitudes de personnes, des multitudes de gens, demandent la crucifixion du Seigneur. Toutes ces multitudes qui crient : "Crucifiez-le ! Crucifiez-le !", qui demandent la crucifixion du Christ, sont à l'intérieur de nous-mêmes, ici et maintenant. Ce sont les agrégats psychiques inhumains que nous transportons dans notre intérieur, ce sont tous ces éléments psychiques indésirables que nous portons en nous, les DÉMONS ROUGES de SETH, vive personnification de tous nos défauts de type psychologique. Ce sont eux qui crient : "Crucifiez-le ! Crucifiez-le ! Crucifiez-le !". Et le Seigneur est mis à mort.

Qui sont ceux qui Le fouettent ? Ne serait-ce pas, peut-être, les "multitudes" que nous portons en nous ? Qui sont ceux qui Lui crachent dessus ? Ne serait-ce pas tous ces agrégats psychiques qui personnifient nos défauts ? Qui sont ceux qui Lui posent la couronne d'épines ? Ne serait-ce pas, peut-être, toutes ces créatures de l'Enfer que nous avons engendrées ?

LES TROIS CATÉGORIES D'HOMMES QUI LE DÉTESTENT


N'oubliez pas que chaque fois que le Seigneur de Compassion vient au monde, il est détesté par trois catégories d'hommes.

Trois catégories de gens condamnent le FILS DE L'HOMME : La première catégorie est celle des PRÊTRES du Temple, c'est-à-dire les Religions de toutes les époques et les dévots de tous les temps.

La seconde, est celle des SCRIBES qui le condamnent, c'est-à-dire les intellectuels de l'époque…Ce sont les fameux "vertueux" qui condamnent les Initiés.

La troisième, est celle des ANCIENS, les gens pleins d'expérience, très "judicieux", avec beaucoup de "vertus", ceux-là le jugent à travers de leur propre "lentille psychologique", le comprennent mal et l'excommunient...

Los SACERDOTES, las gentes de todas las religiones, de todos los cultos, ven en él un peligro para sus respectivas sectas.

Les PRÊTRES, les gens de toutes les religions, de tous les cultes, voient en lui un danger pour leurs sectes respectives.

Les SCRIBES, les intellectuels, ceux qui  sont attachés à tant de codes moraux pourris, chaque fois que le Seigneur de Gloire est venu au monde, ils ont été contre lui, le détestent mortellement, parce qu'il ne les rejoint pas dans leurs théories, il signifie un danger pour leurs systèmes, pour leurs sophismes, etc..

Les ANCIENS, les gens pleins d'expérience disent : "Cet homme est fou, voyez ce qu'il apporte, écoutez ce qu'il est en train de dire, il n'est pas en accord avec ce que nous pensons, nous avons l'expérience, cet homme porte préjudice, il est nuisible". Les Anciens, les gens très judicieux, remplis d'expérience, n'écoutent jamais les Initiés.

Ainsi donc, frères, en réalité et en vérité, le Fils, le Chrestos incarné, est détesté par les multitudes, détesté par les Prêtres, abominé par les Scribes et répudié par les Anciens. Le Chrestos n'entre pas dans le moule humain, il est rejeté pour cela.

Le Chrestos est révolutionnaire par nature, terriblement rebelle, et il est au-delà du Bien et du Mal ; Les Forces du Bien ne le comprennent pas, les Forces du Mal le détestent ; Il agit en résonnance avec ce que nous pourrions nommer  "LA COMPRÉHENSION  INDIVIDUELLE  PROFONDE"...

Fragment de la Conférence :
“Le Christ Cosmique et la Semaine Sainte”,
Samael Aun Weor

La Dernière Cène - Leonardo da Vinci
AddThis Social Bookmark Button
 
Jésus et son Mystère >

Connaissance Universelle

Science
Art
Philosophie
Mystique/Religion