Skip to content
VM Samael Aun Weor: Gnose et Gnosticisme Prophéties Anthropologie Gnostique Psychologie Kabbale Alchimie Astrologie Tarot Méditation Symbols
Les grandes réalités de l’Esprit peuvent être expérimentées seulement par la Conscience
La Gnose | VOPUS arrow Gnose et Gnosticisme arrow Les Chevaliers Tigres

Les Chevaliers Tigres

Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Nerea Urcola   

Le tigre Humanisé

Les chevaliers tigres
“C'est la demeure de l'Ordre des Tigres:
“Là ils régissent la guerre, ils donnent le sifflement pour le combat,
La Fleur de Guerre ouvre sa corolle:
la Fleur de l'Écu est dans ma main,
Je me réjouis avec les fleurs,
avec la Fleur du Tigre et avec la Fleur de l'Aigle”.
“On a ouvert la Fleur du Tigre, où elle est toujours
montrée avec une obsidienne fleurie devant l'Eau Divine”.
“Il ne fait personne d’aussi précieux, personne d’aussi fort,
le donneur de la vie:
L'Aigle qui va en volant,
le Tigre au coeur de la montagne;
eux, cependant, se soumettent au Devoir du Travail”.

 

Extrait des chants de l'Epique Nahuatl

Pendant l'époque du Mexique Préhispanique, certains ordres ésotériques ont existé. L’un d’eux était nommé l’Ordre des Chevaliers Tigres; formé par des hommes qui avaient l'aspiration sincère d’éveiller leur conscience et qui étaient, en outre, disposés à développer certaines qualités pour qu’à l’intérieur d’eux-mêmes, puisse un jour ressusciter Quetzalcóatl, le Christ mexicain.

Depuis toujours, le tigre a été en relation avec la sagesse. Certains des attributs à acquérir dans l'ordre étaient la SAGACITÉ et la FÉROCITÉ (pour pénétrer la vie et pour faire face au Gymnase Psychologique), et la VIGILANCE (la prudence, La vigilance mystique, pour obtenir l'État d’Alerte Nouveauté, c'est-à-dire l’auto-observation). Cette dernière lui permettait de vivre non seulement d’instant en instant, en accord avec la Philosophie de la Momentanéité, mais aussi de vivre chacun de ses actes comme si c'était la dernière bataille sur la Terre.

Les chevaliers tigres, jaguar

Ils devaient se soumettre au devoir du travail, c’est-à-dire annihiler la fausse personnalité et l’abominable Moi psychologique (et ses multiples agrégats), pour pouvoir prendre la Fleur de la guerre fleurie, c’est-à-dire, de la lutte contre soi-même, qui est celle qui fait fleurir le cœur. C’est pourquoi l’anthropologue contemporain Samael Aun Weor nous dit dans l’une de ses œuvres: “En matière d'Ésotérisme Transcendantal, les «M. M.» connaissent bien la profonde signification du salut avec la griffe” .

“Les cœurs entre les griffes des félins symbolisent «la mort de l’initié». Transformé en tigre, Quetzalcóatl, s’élève en déchiquetant le cœur de celui qui l’éveille, jusqu’à ce qu’il tue en lui toutes les illusions de la personnalité, tout attachement aux choses qui le relient à la terre. La sagacité et la férocité du tigre sont réellement nécessaires pour tuer la personnalité humaine et faire que resplendisse le Dragon de sagesse aux sept serpents, symbole du décapité”

Parmi les nombreuses tribus qui peuplent les forêts épaisses de l’Amazonie, on rend un culte au jaguar ou tigre américain, le considérant comme un animal sacré et bien qu’ils se trouvaient armés d’arcs et de flèches ou même d’armes à feu, ils préfèrent éviter la rencontre, rebrousser chemin, en dépit de tous leurs intérêts, plutôt que d’attenter contre le félin. Ils savent très bien que le sorcier, le «piachi» (ou pour dire mieux, prêtre), de leur tribu (une des deux autorités administratives) peut marcher dans la forêt transformé en tigre.

Dans le Mexique-Aztèque, Oceotl Tonatiuh (le Soleil de Tigre, un des vingt fondateurs de Tenochtitlan), était le chef-prêtre des Guerriers Mystiques Tigres, de l’Ordre des Chevaliers Tigres, dont les adeptes passaient de terribles épreuves avant d’apprendre à manier l’imagination et la Volonté jusqu’au niveau leurs permettant de se transformer en tigres.

Les chevaliers tigres, Tonatiuh

Ils passaient certaines de ces épreuves initiatiques à l’intérieur d’un Temple circulaire consacré au soleil comme il en existait dans la grande Tenochtitlan. Il y avait une chambre secrète, un grand salon avec un aspect de caverne appelé le TZINACALLI (la Maison de la Chauve-souris); sur le seuil de la porte d’accès, on accrochait un grand miroir d’obsidienne et, face à la porte, un feu de bois de pin. Le candidat était amené là à des heures avancées de la nuit et on lui indiquait de marcher dans l’obscurité jusqu’au feu et qu’une fois arrivé devant le miroir, il dira au Gardien du Seuil “« Je suis un fils de la Grande Lumière. Ténèbres, écartez-vous de moi»”.

Des chauve-souris commençaient à virevolter et à crier autour de sa tête, le feu de pin s’éteignait ne laissant que les braises qui se reflétaient dans le miroir…Tout à coup, un bruit de battement d’aile, un cri terrible et une ombre humaine avec Maxlatl autour de la ceinture, émergeait de l’obscurité et avec une épée, elle menaçait de décapiter l’envahisseur intrépide de son territoire.

Pauvre candidat qui reculait atterré ! Une porte dissimulée s’ouvrait ; un guerrier lui indiquait le chemin du monde profane d’où il était venu. Mais s’il résistait à la charge de Camazotz (le Dieu Chauve-souris), une autre porte s’ouvrait où un maître le recevait et ils faisaient brûler l’effigie du candidat faite en papier de amatl, tandis que d’autres maîtres lui donnaient la bienvenue et l’amenaient au Temple Rituel, symbolisant ainsi la mort des passions de la personnalité de l’Initié et le passage des ténèbres à la Lumière.

“Indiscutablement les Chevaliers Tigres du Mexique-Aztèque, en plus d’être des guerriers habitués à la «dure lutte», étaient aussi d’extraordinaires athlètes de la science Jinas” (mettre le corps physique dans la quatrième dimension).

Ils utilisaient pour ceci la force élémentale du Tigre et grâce à la Particule Intime rayonnante, symbolisée par la hache, signe du rayon que l’«Homme-tigre» du Mexique-Aztèque utilisait fréquemment. Couchés sur des peaux de tigres (adoptant la posture du jaguar quand il est au repos, endormi), ils savaient combiner les trois éléments du Samayasin : volonté, imagination et méditation profonde en vibrante harmonie et prononçaient la phrase rituelle: « Nous nous appartenons ». Ils assumaient ainsi la figure féline du jaguar, se transformant en de véritables tigres humanisés après avoir pénétré dans la quatrième verticale.

Les chevaliers tigres, jaguar aztec
Les chevaliers tigres
AddThis Social Bookmark Button
 
< Les Gnostiques   Le Soufisme >

Connaissance Universelle

Science
Art
Philosophie
Mystique/Religion