Skip to content
VM Samael Aun Weor: Gnose et Gnosticisme Prophéties Anthropologie Gnostique Psychologie Kabbale Alchimie Astrologie Tarot Méditation Symbols
Le repaire du désir est dans le mental
La Gnose | VOPUS arrow Alchimie arrow Le Pouvoir du Sexe

Le Pouvoir du Sexe

Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jorge Adoum (Mago Jefa)   

Compilation de textes sur la SEXUALITE extraits des œuvres suivantes de JORGE ADOUM (MAGE JEFA):

Adonaï. Roman Initiatique du Collège des Mages.
Le buisson d’Horeb ou Le Mystère du Serpent.
Les Clés du Royaume Intérieur ou La Connaissance de soi-même.
Pouvoirs ou Le Livre qui Divinise
Le Peuple des Milles et Unes Nuits.

Au commencement le sexe était la vie
Il était le Verbe en Dieu et en Lui il se trouvait
Et le sexe était la lumière. Il Resplendissait
Dans les ténèbres que le néant nichait.

L’Atome semence ouvrit une blessure
Dans une terre vide de vigueur.
Et le sexe dit, en la voyant stérile, froide :
"FIAT LUX" et dans la lumière elle fut submergée.

Avec le sexe les choses ont été faites
Et sans lui il n’y a ni semence ni récolte :
Il est frère de la vie et à elle il est uni.

Il est sûr et il est vrai et sans mensonge :
Le mariage vers le divin regarde,
Car Dieu est Amour et Dieu est sexe.

Jorge Adoum.





Le Pouvoir du Sexe - sexualité sacré

LES MYSTÈRES DE LA SEXUALITÉ

-"N’avez-vous pas lu que Celui qui créa l’homme au commencement du monde, créa un homme et une femme et dit : les deux ne seront qu’une seule chair?" (Mt. 19. 4-5).

-Si, nous avons lu, mais nous n’avons pas compris.

Précisément, c’est là que se trouve le Mystère du Sexe.

Dans le mur infranchissable qui sépare l’homme de Dieu, il n’y a qu’une fenêtre : le sexe. Dieu lui-même l’ouvrit dans la chair de l’homme et la referma de nouveau avec de la chair, et c’est uniquement par cette chair transparente, comme le cristal pur d’une fenêtre, que nous pouvons lancer un coup d’oeil de ce monde à l’autre.

La soif sexuelle est la soif de la science ; la curiosité est un venin.

Adam connut Ève et mourut car les deux ne furent, ni n’ont jamais été une seule chair dans l’amour. Tout ce qui naît meurt ; mais l’homme sera immortel dans l’amour immortel, ressuscitant.

Le sexe n’est pas seulement la procréation, ce n’est pas la naissance et la mort; le sexe est avant tout résurrection. Le sexe est la force ressuscitante et c’est le chemin qui conduit à travers la mort, vers la résurrection.

Dans le "Livre des Morts", le phallus du Dieu Osiris est identifié avec le Dieu lui-même. C’est pourquoi, tout le corps ressuscitant est phallique, il est saturé de sexe, non du sexe grossier, terrien, mais du sexe subtil, spirituel, astral, cosmique, de la force ressuscitante, puisque le mort doit ressusciter, s’engendrer lui-même dans l’éternité.

C’est pourquoi Isis retrouva toutes les parties du corps déchiré d’Osiris, sauf le phallus : “L’incrustation” et c’est pourquoi elle ne pouvait pas le ressusciter; et la Déesse substitue le membre humain par un phallus surnaturel, transcendant, divin, avec “l’image sacrée” du bois de sycomore. C’est cela le symbole de la résurrection chez les égyptiens.

Le “Feu dévorateur” de Jéhovah n’est que le feu de l’avidité sexuelle. Mais le feu du sexe, en Egypte était le Feu Sacré ; pour nous ce Feu Sacré est un feu maudit. Les égyptiens trouvaient dans le feu du sexe, la paix, la vie éternelle et la résurrection des morts, alors que nous, nous y trouvons la mort, le crime et la guerre éternelle. Le sexe sacré des égyptiens possédait la voix de commandement "Ressuscite" ; notre sexe maudit à nous clame "Tue".

Selon la biologie moderne, dans le monde humain comme dans le monde animal et végétal, il n’y a pas d’individu avec un seul sexe ; tous sont des intermédiaires, masculin ou féminin.

Ainsi, en chaque homme se cache une femme, et en chaque femme, un homme. C’est ce que signifie le fait qu’Isis remplace le phallus disparu d’Osiris avec l’image sacrée, avec le phallus transcendant et divin lui-même.

Vivre dans la Dualité sexuelle c’est marcher vers la mort ; vivre dans l’Unité sexuelle c’est devenir immortel.

La racine de la mort est la séparation sexuelle de la personnalité en deux moitiés. Vaincre la mort, ressusciter, c’est rétablir l’unité du sexe dans la personnalité, c’est soigner la blessure ouverte du sexe.

La personnalité complète est scellée et son amour sexuel est le chemin de la résurrection.

Le Pouvoir du Sexe- Adam et Eva

L’amour voluptueux est amertume, répugnance, honte et peur. C’est l’extrême ravissement, c’est la douleur maximale –amour et mort.

Le premier homme immortel, avant la chute était Homme-Femme, Adam-Ève ; et le dernier homme, le ressuscité, sera aussi Homme-Femme. C’est ainsi que cela doit être chez Celui qui triomphe de la mort avec la mort, et du sexe avec le sexe.

La divinisation de l’homme cède la place, pour le moment, à l’humanisation de Dieu. Actuellement les Dieux sont hommes ; ils vieillissent, souffrent, meurent et ressuscitent. Les Dieux mortels de l’antiquité sont trop humains, c’est pourquoi le prêtre antique priait l’office quotidienne en disant : "je ne suis pas venu pour tuer Dieu mais pour le réanimer". Mais, quel est ce Dieu et avec quoi faut-il le réanimer ? Avec le sexe, car le sexe possède le pouvoir de tuer et de réanimer les Dieux.

Le sexe humanisa les Dieux ; le sexe divinisera les hommes.

Le sexe est le milieu du jour en Dieu : son aurore est l’Homme-Dieu, son crépuscule est le Dieu-Homme. L’homme antique disait: "Je suis Dieu" ; alors qu’actuellement nous disons : "Dieu n’existe pas".

Nous avons le sexe abattu alors que les anciens avaient le sexe transfiguré dans le sexe sacré. C’est pourquoi il fut dit dans l’Evangile : "les fils de la résurrection ne se marient pas, car ils sont semblables aux anges." (Mt. 22. 30).

Le sexe a beaucoup de noms figurés tels que : Energie Créatrice, Energie Divine, Feu Sacré, le Mystère du Serpent, Kundalini, le Feu Ignée, et beaucoup d’autres encore. Nous l’avons appelé "Le Buisson d’Horeb", car ce buisson brûle et ne se consume pas ; il est lumière ; et parce que Dieu appelle au moyen du buisson en disant : "Ne t’approche pas là : enlève les chaussures de tes pieds ; car le lieu dans lequel tu te trouve, est terre sainte."

"Le Buisson d’Horeb". Prologue.

* * * * *

Les Maîtres léguèrent au monde l’Initiation pour rendre possible ce processus dans le futur immédiat et ne pas attendre le cours naturel de l’Évolution ; les mystiques l’appelèrent le Mystère du Feu, alors que les occultistes le nommèrent le Mystère du Sexe ou la Magie Sexuelle. Le Mystère du Feu ou du Sexe est donc la seconde Clé du Royaume.

Les anciens ont cherché cette clé de l’Arcane Suprême du pouvoir du Feu et les contemporains les imitèrent, bien que ces derniers aient déformé les doctrines archaïques. Le Feu était et est la Divinité qui brûle à l’intérieur de l’Homme et dans l’Univers. C’est le mystère de l’Esprit Saint, qui, avec des langues de Feu descend sur les disciples, avec des langues de lumière et d’inspiration descend dans le cœur, autel de l’âme.

Les mystères de la sexualité: Flamme sacrée

Prométhée vola et apporta le Feu Divin aux hommes, et parce que les hommes l’utilisèrent pour la destruction, il fut enchaîné pour qu’un vautour lui dévore le foie, jusqu’à ce qu’un être humain domine le Feu et le libère de ses chaînes. Cette prophétie fut accomplie par Hercule, qui est l’Initié parfait, le fils de la Lumière.

Prométhée est Lucifer ; Lucifer est l’étoile du matin, l’Étoile du matin est la Vierge Marie : Marie est le symbole de la femme et la femme est l’emblème de la Nature.

La Genèse relate (chap.3, vers.15) : "Et je mettrai une inimitié entre toi et la femme, entre ta lignée et sa lignée ; celle-ci te meurtrira à la tête, et tu la meurtriras au talon."

 

Tout homme qui travaille pour diffuser sa lumière dans le monde, est l’Illuminé Hercule qui sauve Prométhée enchaîné à la Nature au moyen de la Spiritualisation.

A l’intérieur de l’homme il existe trois soleils : le Soleil Père dans la tête qui illumine ; le Soleil Mère ou E.S. dans le sexe, qui alimente et fortifie le corps ; et le Soleil Fils dans le cœur, qui développe l’intelligence ; ou en d’autres termes : le Soleil Intime manifeste sa chaleur dans le sexe, sa vitalité dans le cœur et sa lumière dans le cerveau.

Les prêtres antiques employaient des substances, des herbes, des animaux pour attirer la lumière astrale ou l’Âme du monde, d’une manière spéciale ; mais les illuminés modernes ont supprimé toute plante et tout animal pour les substituer par le magnétisme de la femme dans leurs travaux de haute magie.

Une des significations de la croix est la friction de deux bâtons entrecroisés pour reproduire le Feu, une signification phallique, emblème du Feu Cosmique.

Les mystères de la sexualité: Yab-Yum

Le Feu allumé par la femme dans le sang gazeux de l’homme, circule dans le système, anime et maintient le corps en contact avec l’Âme du monde, au moyen de ses rayons auriques et de ses centres magnétiques.

La Flamme Sacrée allumée par la femme se traduit en fumée dans le sexe ; le foie la transforme en chaleur dans le coeur, et la glande pinéale en lumière dans le cerveau. Toute cette transmutation dépend de l’imagination de l’homme ; si l’imagination se dirige vers le bas, durant la Flamme, elle attire des matières cérébrales pour augmenter la fumée suffocante, et si elle s’élève vers le cœur et le cerveau, elle produit la chaleur de l’amour dans l’un et la lumière dans l’autre.

Le Feu attisé par la femme doit monter par la moelle épinière jusqu’au cerveau, d’où il sort par l’occiput comme une lumière dorée, comme une auréole, que les artistes clairvoyants ont peint autour des têtes des saints, et qui signifie la régénération de l’homme ou son illumination.

Les anciens adoraient Dieu, en disposant sur leurs autels la figure ou l’image d’un homme ; les chrétiens eux-mêmes placèrent sur leurs autels l’homme et la femme, Jésus et Marie, José et Marie.

Nous connaissons une secte de l’Orient qui adore seulement la Divinité sous la forme féminine, et qui place la femme sur ses autels. Primitivement, cette adoration avait pour but de parvenir à découvrir les mystères de la Divinité dans l’homme. Les anciens comprenaient et sentaient parfaitement ce que dit Hermès: "Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas". Ils comprenaient que chaque partie de l’organisme humain avait sa signification secrète ; les mesures de ce corps et ses mouvements servaient pour mesurer toutes les parties du Cosmos et connaître avec exactitude ses mouvements. La Pyramide d’Egypte, l’Arche de Noé, le Temple de Salomon conservent des exemples de cette sagesse.

Le Pouvoir du Sexe- Homme et la Femme

Quand le temps jeta le voile de l’ignorance sur le mental humain, l’homme commença à adorer le symbole en soi, en oubliant la Réalité symbolisée et donna à chaque acte de ses mystères, une signification objective. Le monde actuel apprend ce que les sens externes lui dictent et ne s’attarde pas à étudier intelligemment le monde interne de l’homme pour parvenir à découvrir le véritable arcane de la Sagesse.

Quand l’homme retournera au royaume Intérieur et Subjectif alors il comprendra les paroles du Divin Maître qui dit : "Le Royaume des Cieux est à l’intérieur de vous". Il comprendra qu’Adam n’est pas un homme, mais la première émanation positive de l’Absolu.

Qu’Ève n’est pas une femme, mais la seconde émanation passive.

Que le Jardin d’Éden se trouve dans le corps qui réunit ces polarités.

Que le feu infernal brûle éternellement dans le sexe et tourmente celui qui le cherche, et que Lucifer, la Bête, se trouve dans cette partie du corps.

Que l’arbre de la Vie et de la Connaissance du Bien et du Mal, au centre du Jardin d’Éden, est le sexe qui se trouve au centre du corps humain.

Que le Fils de Dieu est le fils du Feu Sacré, alors que le Fils de l’Homme est le fils des désirs humains, représentés dans la Bible par Adam et Ève, Caïn et Abel.

"Les Clés du Royaume Intérieur". Seconde Partie. Chapitre I.

Les mystères de la sexualité- perfection alchimie
AddThis Social Bookmark Button
 
< Potentialités de la Sexualité

Connaissance Universelle

Science
Art
Philosophie
Mystique/Religion